Média, science, environnement

Eteins la censure, allume Blackout !

Le 23 février 2010, la police italienne perquisitionne plusieurs lieux à Turin, dont la radio libre Radio Blackout, et arrête 6 personnes (dont 4 sont membres de Blackout) : 3 sont en prison, et 3 assignées à domicile. En cause, les actions récentes de l’Assemblée antiraciste de Turin en soutien aux sans-papiers et contre les centres de rétention, dont Radio Blackout accueille les réunions et relaye les luttes. Du matériel informatique est saisi, et la diffusion en streaming est interrompue pendant plusieurs heures.

Une membre de Radio Blackout nous présente cette radio de lutte, autogérée et entièrement autofinancée, puis revient sur le contexte général à Turin (fermeture des squats, et menace d’expulsion imminente de Radio Blackout) et en Italie (durcissement du discours et des pratiques officielles vis-à-vis des étrangers, notamment sans-papiers).

Pour écrire aux camarades emprisonnés :
- Luca Ghezzi, Via Pianezza 300, 10151 Torino, Italie
- Andrea Ventrella, Via Pianezza 300, 10151 Torino, Italie
- Fabio Milan, Via Pianezza 300, 10151 Torino, Italie

Pour soutenir Radio Blackout, des infos en italien sur la campagne « Spegni la censura, accendi Blackout ! » (Eteins la censure, allume Blackout !) sont disponibles sur www.radioblackout.org. Et des infos en français sont notamment disponibles par ici ou par .

Pour écouter Radio Blackout, c’est sur le 105.250 MHz à Turin ou par streaming ici.

Ecouter :

IMG/mp3/10-03-03-radiogalere-sur-radioblackout.mp3

Radio :

Radio Galère

Caractéristiques techniques :

Durée : 56 minutes 30 secondes

mp3 - 192 kbps - 77,5 Mo

Télécharger (clic droit, « enregistrer sous » / ctrl + clic sous mac) :

MP3 - 77.5 Mo
Europe , Sans papiers , Médias , Répression , Prison , Entretien

Commentaires

1 Message

  1. Eteins la censure, allume Blackout !

    Ma che vergogna di paese che è diventato l’Italia !!!
    In Europa l’opinione della gente, in generale, sull’Italia attuale non potrebbe essere nè peggiore nè più critica. Si ha l’impressione di vivere, purchè a distanza, una commedia macabra ed oscena uscita da una penosa penna terzomondista.
    È talmente come se su tutti i palcoscenici italiani fosse stata violentamente riaccesa la Luce...
    Ohps ! Scusate ! Intendevo dire le fiaccole del Duce !!!
    Mi unisco alla voce di liberazione immediata dei compagni arrestati ed incarcerati dai servi/stomaci grati di/a codesto "Illuminato Duce"

    par Sylvia, dalla Spagna. | 8 mars 2010, 13:01