Média, science, environnement

FPP contre la Radio Numérique Terrestre

Lors de son festival, Frequence Paris Plurielle, membre du réseau Radios en luttes, a rappelé ses positions face au passage à la RNT à l’heure où certaines radios associatives nantaises y poussent. Cette émission a été réalisée en extérieur, en public et en direct sur FPP 106.3 FM le 12.06.2010

IMG/mp3/RNT-FESTIVAL.mp3

radio :
FPP

caractéristiques techniques :
Durée : 51 minutes
mp3 - 192 kbps - 69,9 Mo

Télécharger :

MP3 - 69.9 Mo
Médias , Entretien

Commentaires

3 Messages

  1. FPP contre la Radio Numérique Terrestre

    Je tient à apporter une précision importante quand à la fin de votre débat.

    L’expérience des radios associatives Nantaises (GRAM) est une démonstration de diffusion en radio numérique sur deux normes (DAB+ et TDMB). Celle-ci n’a en aucun cas été voulue ou pilotée par le CSA, l’initiative en reviens uniquement aux radios associatives Nantaises, qui sont allée chercher elles mêmes les fonds nécessaires auprès des collectivités. Une partie de cet investissement a été à la charge des radios Nantaises.

    Le GRAM pense qu’il est extrêmement important que les radios associatives s’emparent du numérique et ainsi pouvoir garder le contrôle de leur diffusion.

    Quand le hertzien s’arrêtera les radios associatives deviendrons t’elle des webradios ? ou seront-elle toujours des radios mais des radios diffusées en numérique ?

    par Megakrash | 25 juin 2010, 14:27
  2. FPP contre la Radio Numérique Terrestre

    Les radios associatives n’ont pas les moyens de lancer une expérimentation comme celle-ci sans l’appui des institutions. Rappelons que cette petite aventure a couté la bagatelle de 240 000 euros et qu’a l’heure actuelle personne ne dispose d’appareils numériques permettant d’apprécier cette initiative.

    De plus les arguments du GRAM quant à la nécessité de ce passage au numérique nous semble motivé essentiellement par un souci commercial. Nous aimerions connaître les autres avantages aussi bien techniques que politiques qui pourraient faire adhérer à ce projet les radios libres, associatives et non commerciales.

    Pour notre part nous préférons continuer de diffuser sur la bande FM. Si toutefois le passage à la RNT devait nous être imposer nous pensons que c’est aux institutions de prendre en charge les coûts de la diffusion. Le fait de dépendre des collectivités (municipales, régionales ou européenne) est un risque supplémentaire qui pourrais remettre en question l’indépendance éditoriale des radios libres.

    Des animateurs de FPP

    | 28 juin 2010, 15:55
  3. FPP contre la Radio Numérique Terrestre

    bonjour, le ministère fait tout pour reculer l’ échéance en préferant la TNT à financer.
    à Nantes même certaines radios commerciales petites sur le faisceau de Herblain n’ ont pas même un récepteur. pourtant il en a été offert un à chaque élu qui a financer ce projet de même qu’ à rachid Arab. il aura coûté un peu plus. l’ équipement 300.000 euros. l’ intallation du pilone par une grue sur une vingtaine d’ étages pour arriver à la terrasse.
    plus la main d’ oeuvre pendant 2 semaines avec une quinzaine de personnes. plus une arrivée en hélicoptère d’ un composant de dépannage parce que le second jour le multiplexeur est tombé en panne ! plus les repas d’ innauguration arrosés au muscadet hummm ! . je chiffre alors 600.000 euros facile.

    Doc de radio Galère

    par jmeldem | 16 octobre 2010, 15:46