Police, contrôle social, répression, prison

Montpellier : Fin de la ZAD de Las Rébès par l’instrumentalisation d’un viol

Le 2 septembre les zadistes de Las Rébès ont mis fin à l’occupation du dernier espace vert du quartier suite à des pressions de certains habitants. A l’origine, le 26 août, une jeune femme a subi un viol à proximité de la ZAD. Les zadistes sont intervenus pour lui porter assistance. Ce qui n’a pas empécher le maire de Montpellier, Philippe Saurel, de jeter le trouble sur eux, comme s’ils étaient responsables de ces évènements. La réponse des zadistes est très claire, en plus de protéger de la bétonisation le dernier coin vert du quartier, ils ont proposé durant des mois un lieu de rencontre entre habitants et d’épanouissement pour les enfants. Dans un quartier abandonné par les services publics.

Témoignage de Guillaume, ancien Zadiste de Montpellier, croisé avec le point presse de Philippe Saurel, maire de Montpellier où [pour une fois] les journalistes présents n’ont pas embrassé son plan de communication.

IMG/mp3/pad_las_rebes.mp3

Radio : Radio Escapades
Radio Escapades
info@radioescapades.org

caractéristiques techniques :
Durée : 7 min 30
mp3 - 320 kbps - 18 Mo

Télécharger :

MP3 - 17.2 Mo

Commentaires