Travail, précarité, exclusion, logement

"On doit se fédérer et bloquer le pays ! " Extraits du meeting convergence des luttes à la fac de st denis 93

A la veille de la grève interprofessionelle du 28 Avril 2016, l’émission Au fond près du radiateur vous propose de ré-écouter quelques extraits du meeting "jusqu’au bout de la grève" qui a eu lieu le vendredi 8 avril à l’université de saint denis (93) sur le thème de la convergence des luttes, la grève générale et le retrait de la loi Travail.
Bonne écoute !

Vous pourrez entendre :


Manuela Syndicaliste du havre
qui nous explique comment se déroulent les journées de grève dans cette ville de Normandie : barricades sur les routes et blocage du port : "une grève c’est avant tout toucher au porte monnaie du patron, bloquer l’économie". sur la répression : "on ne touchera pas à un cheveux d’un étudiant au havre ! A chaque fois qu’un étudiant sera convoqué à l’hôtel de police, c’est pas compliqué : le port s’arrete ! "

une etudiante de Paris 1 : "le 9 mars il y a eu un vrai changement de climat , on a été jusqu’à 1000 étudiants en AG. La répression s’est abattue de plein fouet sur le mouvement et à la manif du 5 avril il y a eu 130 interpelés lycéens et étudiants. Face à celà nous avons eu une réaction très forte avec un rassemblement devant le commissariat de marx dormoy qui a permis la libération des interpelés."

Karim Cheminot en lutte au technicentre du landy (Paris nord, saint denis) : "si le gouvernement a peur aujourd’hui c’est qu’il sait que vous êtes les salariés de demain ! Si vous apprenez cette culture de la grève, demain quand vous serez salarié à temps plein c’est vous qui allez mettre les entreprises en grève ! "
Aujourd’hui ils nous expliquent qu’il faut négocier. négocier quoi ? négocier la précarité ? On ne veut pas aller discuter sur des régréssion sociale ! Les cheminots aujourd’hui veulent la grève reconductible ! ils sont en ébulition. ils attendent le mot d’ordre des organisations syndicales et j’éspère que ça va venir vite car c’est maintenant qu’il faut y aller !"


Nico travailleur social du 93
"Les attaques qu’on subit sont les même d’un secteur à l’autre sauf que les temps de mobilisation sont des temps différents. quand on lutte les uns à côté des autres on va vers la défaite : il faut arriver à créer une vrai convergence."
"On se bat pour nos metier mais aussi pour la population des quartiers ou on intervient dans les quartiers populaire le taux de chômage est hallucinant, l’exclusion et le racisme structurel fait parti de la réalité sociale : on se bat pas que pour nous
Sur le 93 il faut qu’on réfléchisse à une stratégie de victoire ! Aujourd’hui on a des AG de ville à Saint Denis Aubervilliers Noisy le grand et à Montreuil. il faut qu’on fasse une AG du 93 et qu’on descende en force sur Paris avec tous les secteurs : Air france, la poste, l’éducation, les travailleurs sociaux, les étudiants les lycéens, etc... ! C’est ça notre force ! "
"Montrons que le 93 est un département rebelle, un département qui sait se soulever ! On doit se fédérer et bloquer le pays, le département , la machine de production : on bloque tout ! C’est comme ça qu’on gagnera ! "

Durée : 18minutes

ECOUTER :

IMG/mp3/meeting_greve_generale_paris_8_-_08-04-2016.mp3

TELECHARGER LE PODCAST :

MP3 - 43 Mo

Pour plus d’info
Paris 8 contre la loi travail
Rézo social 93
On bloque tout
Au Fond près du Radiateur, tous les mardis de 19h à 20h30 sur FPP 106.3FM

lutte syndicale , Reportage , Grève , Anti-capitalisme , Quartiers populaires , Précarité , Travail

Commentaires